C’est parce que tu pars…

A tous ceux qui, dans le Monde, ont perdu l’un des leurs, lors de cette pandémie

C’est par des Actes Chevaleresques infimes,
Une Fleur, ou un Livre,
Qu’on plante des graines de sourires-
Qui fleurissent dans l’ombre.
Emilie Dickinson

C’est parce que tu pars
Et ne reviendras jamais
Et que Moi, bien que je vive dans l’absolu
Pourrais ne pas retrouver ta Piste –

C’est parce que la Mort est finale,
Bien que toujours première
Que cet instant reste suspendu
Au-dessus de la Mortalité.

L’important est que chacun a vécu
Pour détecter l’autre
Découverte que Dieu lui-même
Ne pourrait maintenant annihiler

L’Eternité, une Hypothèse
L’instant, je le perçois
C’est quand toi, qui était l’Existence,
Toi-même a oublié de vivre –

La « Vie telle qu’elle est » aura été
une Chose jamais connue de moi
Un Paradis fictif
Jusqu’au Royaume de toi –

La « Vie à venir », pour moi,
Une Résidence trop ordinaire
A moins que dans le Visage de mon Rédempteur
Je reconnaisse le tien.

Celui qui doute de l’Immortalité
Peut échanger avec moi
Privée de tout par ton Visage qui éclipse
Tout sauf Lui –

Alors,

Si je peux empêcher un seul Coeur de se briser
Je ne vivrai pas en vain
Si je peux adoucir la Douleur d’une Vie
Ou atténuer une Souffrance
Ou aider une Grive affaiblie
à retrouver son Nid
je ne vivrai pas en vain.

Emilie Dickinson

Un avis sur “C’est parce que tu pars…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :