Lettre ouverte à Madame Sibeth N’Daye, Secrétaire d’Etat auprès du Premier Ministre et Porte-Parole du Gouvernement.

Se sentir citoyens libres dans un pays démocratique et rehaussés dans notre humanité

Madame le Secrétaire d’Etat,

Si je vous écris aujourd’hui, c’est parce que, comme des millions de mes concitoyens, je suis effaré par vos propos qui de semaine en semaine dénotent un très sérieux manque de fond et de retenue.

Cela a commencé avec vos propos envoyés par SMS à un journaliste le lendemain ou le surlendemain de la mort de Madame Simone Weil en juin 2017. Vous étiez alors conseillère de Monsieur Emmanuel Macron. « Yes la meuf est dead ». Vos explications sur ce SMS, en arguant du fait que vous en receviez plus de 100 par jour, ne convainquent personne. Madame Simone Weil était une grande dame, révérée par une immense majorité de mes concitoyens, quelles que soient leurs orientations politiques. Dans votre situation, au poste qui était le vôtre, ce manque total de respect est problématique car au-delà de la vulgarité de l’expression, il pose un problème de fond.

Cela s’est poursuivi par votre tenue très décontractée lors du 14 juillet. Madame le Secrétaire d’Etat, même si cela vous parait « ringard »,  lorsqu’on fait partie du gouvernement de la France, une tenue digne de votre fonction est exigée. Entre « s’habiller comme un corbeau », comme vous le dites et s’attifer de la sorte, il y a sans doute un juste milieu.

C’est là encore un manque de respect, à l’égard de votre fonction, à l’égard des Français qui attendent que ceux qui les gouvernent les représentent dignement.

Puis vos innombrables « bourdes » qui n’en sont pas réellement car une bourde, c’’est une erreur. La succession d’erreurs devient une faute. Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Sans établir une liste à la Prévert, citons vos propos du 5 mars sur la « grosse grippe » qu’était sensé être le coronavirus, alors même que l’OMS l’avait déclaré, dès le 30 janvier, pandémie, et qu’à cette date, l’Italie déplorait des milliers de morts. Une simple bourde ?

« Les masques ne sont pas nécessaires quand on n’est pas malade ». Cette « réflexion », lancée par vous au début de l’épidémie est inacceptable. D’une part parce que les pays qui ont systématisé le port du masque pour l’ensemble de la population ont eu une morbidité due au coronavirus très limitée, il suffit, Madame de se renseigner, d’autre part, parce que vous n’avez pas la compétence pour affirmer cela.

On continue, Madame le Secrétaire d’Etat ? Votre « bourde » sur les enseignants qui ne font rien et qui devraient aller prêter main forte aux agriculteurs est simplement lamentable. Elle note une fois de plus une légèreté coupable.

Madame le Secrétaire d’Etat l’ensemble de ces propos ne vous honorent pas. Ils vous rabaissent et nous rabaissent également parce ce que nous ne nous sentons pas respectés par ceux qui nous gouvernent.

Le minimum exigé, Madame, c’est d’avoir, en tant que Ministre de la République de la tenue, dans la forme et dans le fond. Et du respect.  

C’est ainsi que nous nous sentons citoyens libres, dans un pays démocratique.

C’est ainsi que nous nous sentons rehaussés dans notre humanité.

Veuillez agréer, Madame le Secrétaire d’Etat, l’expression de mes respectueuses salutations.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :